Ma SP.
Je décide.

Répondez au questionnaire Votre SP

Prenez votre SP en main

Pour en savoir plus sur l’importance de reconnaître rapidement les symptômes qui changent

La sclérose en plaques (SP) ne se manifeste pas de la même façon chez tous ceux qui en sont atteints. Pas juste à cause des divers types de symptômes qu’elle peut causer, mais parce qu’il existe diverses formes de SP et que la SP n’en est pas au même stade chez tout le monde. Il est donc important de surveiller les manifestations de la SP pour reconnaître les changements le plus tôt possible.

Votre histoire de SP

Votre histoire de SP

Reconnaître l’évolution des symptômes

Comme les symptômes de la sclérose en plaques (SP) peuvent changer de façon subtile et sur une longue période, leur évolution peut passer inaperçue si vous n’y prêtez pas une attention particulière. Les symptômes peuvent devenir plus incommodants, mais – et cela peut paraître étrange - il se peut même que vous ayez moins de poussées – et non plus. La diminution des poussées peut être le signe que la SP se transforme et qu’elle passe peut-être d’un stade au suivant.

POUSSÉES
FRÉQUENTES
timeline
POUSSÉES
PLUS RARES

Reconnaître l’évolution des symptômes

Vous devez rester à l’affût de vos symptômes pour suivre l’évolution de la SP. En rapportant les changements et les anomalies à votre médecin ou à votre infirmière, vous pouvez rester au courant de l’évolution de la SP et élaborer le bon plan de traitement avec eux. Ces changements peuvent être difficiles à vivre, mais vous et votre médecin pouvez dresser ensemble un plan qui vous convient.

On peut représenter la sclérose en plaques (SP) comme un continuum sur lequel le patient progresse, passant d’un stade au suivant au cours de sa vie. Dans environ 15 % des cas, la SP est de forme progressive primaire (SPPP) quand elle est diagnostiquée; elle se caractérise alors par la détérioration de la fonction neurologique (invalidité croissante) après l’apparition des premiers symptômes, sans poussées définies ni périodes de rémission. Par ailleurs, la forme récurrente-rémittente (SPRR), caractérisée par l’exacerbation des symptômes (poussées) suivie de leur accalmie (rémission), est diagnostiquée initialement dans 85 % des cas. Au fil du temps, l’expression de la SP peut changer et signifier que la maladie passe d’une forme à une autre. Après le diagnostic, la plupart des cas de SPRR finissent par évoluer vers la forme progressive secondaire (SPPS), alors que la fonction neurologique continue de se détériorer (invalidité croissante) au fil du temps.

Au moment du diagnostic, 85 % des patients sont atteints de SPRR
timeline
La plupart des cas de SPRR finissent par évoluer vers la SPPS

Parlez avec votre médecin pour savoir si votre SP évolue.

Reconnaître les symptômes de la SPPS

En présence de SPPS, les symptômes continuent de s’aggraver alors que les poussées deviennent de moins fréquentes. La SP est une maladie autoimmune qui incite le système immunitaire à s’attaquer à l’enveloppe protectrice (myéline) des nerfs et qui peut endommager ceux-ci. L’atteinte nerveuse peut se manifester par une invalidité croissante (p. ex., difficulté à marcher ou plus grande fatigue). La SPPS peut également causer des troubles cognitifs comme des problèmes de mémoire ou une baisse de la capacité à réfléchir. En général, ces effets s’installent peu à peu, mais il est important de les déceler et d’en parler rapidement à votre médecin. Surveiller et rapporter ces changements à un professionnel de la santé peut être important pour vos soins.

 

Si vous remarquez quoi que ce soit de nouveau, parlez-en à votre médecin.

Signes du passage possible de la SPRR à la SPPS

Aggravationdes symptômes

Aggravation
des symptômes

Nouveaux symptômes physiques ou cognitifs

Nouveaux symptômes physiques ou cognitifs

Pousséesmoins fréquentes

Poussées
moins fréquentes

Merci!

Votre message a bien été envoyé.

En cliquant sur un lien de cette page, vous acceptez que nous installions des témoins. Nous utilisons des témoins sur ce site afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur