Juan Garrido

Juan Garrido

Ontario, Canada

Stratège, conteur et bénévole enthousiaste.

Juan l’agent de changement

Juan Luis Garrido est stratège en solutions numériques, co-président du service d’aide téléphonique LGBT YouthLine, porte-parole de la Société de la SP et étudiant à temps partiel à la maîtrise à l'École d'art et de design de l'Ontario. 

Juan a toujours aimé équilibrer son travail, ses activités bénévoles et ses autres intérêts personnels. Il nous raconte ses débuts au service d’aide LGBT YouthLine :

« J’ai débuté comme bénévole, au service d’écoute téléphonique. Les gens m’appelaient pour parler, de tout et de rien. Ma tâche consistait à les écouter, à leur poser des questions et à les supporter. J’aimais ça. Je me suis joint plus tard au conseil de LGBT YouthLine parce que je voulais vraiment participer à l’expansion de cet organisme et de ses capacités, pour aider plus de gens. Ce groupe a tellement de potentiel. »

À son travail de stratège en solutions numériques, Juan doit également faire preuve d’écoute pour comprendre les besoins de ses partenaires et de leurs organisations. Pour être en mesure de les aider à expliquer pourquoi ils font ce qu’ils font et à réaliser les vrais changements que ces groupes veulent apporter dans le monde.

La curiosité de Juan est insatiable. Et elle l’aide à continuer de grandir.

« À l’heure actuelle, je suis étudiant à la maîtrise à l'École d'art et de design de l'Ontario, en perspective et innovation stratégiques. Ce programme de design m’apprend comment exploiter l’approche conceptuelle pour trouver des solutions qui permettent d’apporter du changement. Je veux vraiment trouver de nouvelles manières de changer les choses pour les améliorer. »

« Pensez aux petits changements que vous devez faire dans votre vie. Puis trouvez le système de soutien qui vous permettra de les réaliser. »

Trouver sa voix après le diagnostic

« J’ai appris que j’avais la SP en septembre 2012. Un matin, en me levant, je me suis aperçu que je ne sentais plus mes jambes. Je pensais avoir dormi dans une drôle de position ou m’être coincé un nerf. Mais après deux trois jours, l’engourdissement est devenu plus intense. J’ai fini par me ramasser à l’urgence. J’ai vu un million de médecins différents avant d’obtenir le diagnostic officiel. »

« J’ai voulu m’informer sur la SP, mais je tombais toujours sur des gens de 60 ans et plus. En poussant mes recherches, j’ai constaté que la maladie est souvent diagnostiquée chez des personnes de mon âge. Mais je me sentais seul à cause du manque d’information. »

« J’ai commencé à voir les choses autrement après m’être joint à la communauté virtuelle de la Société de la SP. J’y ai rencontré des personnes qui vivent une expérience semblable à la mienne. Et j’ai pu partager mon histoire sans en avoir honte ni m’en sentir accablé. »

« Je suis content d’avoir un bon réseau d’amis et de proches à qui je peux parler ouvertement. J’ai pu exorciser les peurs et les inquiétudes que le diagnostic m’avait données. Maintenant, je comprends que je trouverai toujours une façon de cultiver ma résilience et de me donner priorité. »

Si quelque chose vous déplaît, changez-le

Face aux difficultés, Juan aime se rappeler une citation de Maya Angelou : « Si quelque chose vous déplaît, changez-le. Si vous ne pouvez pas le changer, changez votre attitude. » 

« En y pensant bien, je ne peux pas changer le fait que j’ai la SP, mais ce que je peux faire et que j’ai fait, c’est changer mon mode de vie pour donner la priorité à ma santé physique et mentale. »

« J’accepte mes limites. Je reconnais qu’aujourd’hui, je suis capable de courir 10 kilomètres, mais que demain, je vais peut-être commander de la pizza parce que je n’aurai pas envie de me faire à souper. »

« Je le dis encore, aucune réunion ou tâche, aucun projet ou événement n’est plus important pour moi que ma santé. Si je ne me sens pas assez bien pour fonctionner à 100 %, ça n’en vaut pas la peine. J’établis mes priorités. Cela peut vous surprendre, mais même si j’étudie à temps plein, que j’ai plusieurs emplois et que je fais du bénévolat, je dors quand même au moins 8 heures toutes les nuits parce que c’est important pour moi. »

Ma SP. Je décide

Je décide signifie que je m’accorde la priorité. Cela veut dire me demander : De quoi ai-je besoin? Qu’est-ce que je veux accomplir sur le plan personnel? J’aime redonner à diverses communautés, être une bonne personne et amener le changement là où je vis. Je ne laisse pas la SP décider à ma place. »

Juan a pris son diagnostic et sa maladie en main quand il a compris que, quoi qu’il fasse, il allait toujours faire de son mieux. Même si ce mieux n’est pas le même tous les jours.

Pour lui, la réussite personnelle dépend de ce qu’il apporte aux communautés dont il fait partie. Qu’il s’agisse de la communauté de la SP, de la communauté Queer, de son milieu professionnel ou de son groupe d’amis, Juan ne veut qu’une chose : contribuer de manière positive.

Aux autres personnes qui vivent avec la SP, Juan offre le conseil suivant : « Trouvez un système de soutien qui vous permet de demander de l’aide, que vous souhaitiez trouver une façon de partager votre histoire ouvertement ou de vivre la SP de manière plus discrète. À vous de choisir. Pensez aux petits changements que vous devez faire dans votre vie. Puis trouvez le système de soutien qui vous permettra de les réaliser. »

Juan est un acteur de changement dans la communauté de la SP et de nombreuses autres communautés. Les témoignages comme le sien aident à changer la stigmatisation entourant la SP. Juan est une des nombreuses personnes qui remettent en question ce que signifie de vivre avec la SP.

Surveillez les symptômes de la SP

Comme les symptômes peuvent différer entre personnes, il faut en effectuer le suivi régulier.

Répondez au questionnaire Votre SP

Lire d’autres témoignages

PERSONNE NE CONNAÎT MIEUX LA SP QUE LES PERSONNES QUI EN SONT ATTEINTES. LISEZ LES TÉMOIGNAGES INSPIRANTS DE PERSONNES QUI RELÈVENT LE DÉFI DE LA SP.

Aidez votre médecin à surveiller tous vos symptômes

Faites une liste de vos symptômes en répondant au questionnaire Votre SP. Montrez vos réponses au médecin lors de votre prochain rendez-vous pour l’aider à concevoir un plan qui vous convient.

Répondez au questionnaire Votre SP

Confidentialité assurée. Vos réponses ne seront pas conservées sur nos serveurs.

Merci!

Votre message a bien été envoyé.

En cliquant sur un lien de cette page, vous acceptez que nous installions des témoins. Nous utilisons des témoins sur ce site afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur